Quelques questions à Brad Wilson

Quelques questions à Brad Wilson

21 novembre 2017

Tags:

brad wilson, Photographie, interview

La photographie animalière… en studio ! En bousculant les codes du genre photographique dans lequel il s’inscrit, le travail de Brad Wilson suscite autant de curiosité que d’interrogations. Lors du dernier salon Fotofever Paris, à l’occasion duquel nous présentions une sélection de photographies de sa série Affinity, vous avez été nombreux à nous poser des questions sur sa démarche et ses méthodes de travail. Voici les réponses aux plus fréquentes d’entre elles.

 



D’où vient votre intérêt pour les animaux sauvages?

Je préfère parler d’affinité ("Affinity", le titre de sa série) avec les animaux, qui évoque une connexion spontanée. Je crois que nous sommes nombreux à sentir cela lorsque nous sommes au contact d’autres espèces : ça se manifeste par un profond désir de ralentir le rythme, vivre l’instant et s’interroger sur d’où nous venons. Les animaux font cela naturellement et je pense que c’est l’une des raisons pour lesquelles ils nous fascinent tellement.

Comment choisissez-vous les animaux que vous photographiez ? Etes-vous à la recherche de traits particuliers?

J’ai commencé avec les espèces les plus iconiques : éléphants, zèbres, lions, tigres, etc. Ensuite, je me suis orienté vers des animaux qui me semblaient être des sujets intéressants d’un point de vue visuel : les oiseaux domestiques ou exotiques, les serpents, etc.

Y a-t-il beaucoup de préparation avant une séance photo?

Oui ! Il faut des semaines pour planifier une séance. Il faut trouver le lieu, engager des assistants, rassembler tout l’équipement nécessaire et échanger avec les sanctuaires et les zoos pour savoir quel est le meilleur moment dans l’année pour travailler ensemble.

Combien de temps dure une séance photo?

En général, les animaux sont là pour une durée de 3 heures maximum. Mais la séance se prolonge tant que l’animal est à l’aise, donc je ne sais jamais de combien de temps je vais disposer ! Si j’obtiens 3 minutes intéressantes en l’espace de 3 heures, j’ai de la chance, et je n’en demande pas plus.

Arrivez-vous toujours à obtenir ce que vous voulez des animaux?

D’habitude oui, mais pas toujours. En général, il est très dur de photographier les jeunes animaux, donc avec certains, ça n’a pas très bien fonctionné. J’ai essayé de prendre le portrait d’un jeune atèle, mais il ne restait pas en place plus d’une seconde, donc je n’ai rien obtenu d’exploitable. Par chance, le sanctuaire avait une femelle plus âgée, avec de beaux yeux bleus, qui s’est révélée être un super modèle !

 



Est-ce que vous photographiez toujours les animaux en studio?

Oui, ou bien j’installe le studio à l’endroit même où vivent les animaux, ou bien j’en loue un à proximité. Tous sont photographiés devant un immense fond noir et je suis en général très proche d’eux (entre 1 et deux mètres, voire moins) : cela m’est nécessaire pour obtenir l’intimité que je souhaite donner à ces portraits.

Quels sont les principaux défis que vous rencontrez dans ce travail ? Faire en sorte que les animaux restent immobiles? Qu’ils regardent l’objectif? Qu’ils arrivent à se sentir à l’aise dans l’environnement étranger d’un studio?

Tout cela ensemble ! Mais le plus difficile est sans doute de les faire regarder l’objectif. C’est toujours la photo que je recherche et c’est devenu une sorte de Graal. C’est ma quête. Nous autres humains, nous nous connectons les uns aux autres par un contact visuel, donc c’est ça que je veux obtenir dans mes photos autant que possible. Mais pour les animaux, regarder un autre individu dans les yeux a une toute autre signification – en général associée à une forme d’agressivité.

Combien d’espèces différentes avez-vous photographiées jusqu’ici?

Plus de 100.

Pensez-vous que cette série pourrait un jour prendre fin? Il y a tant d’espèces à photographier que c’est un sujet inépuisable!

Je pense que d’une manière ou d’une autre, je travaillerai toujours avec les animaux. Mais je me donne bien entendu la liberté de changer le style et la composition de mes photos, en fonction des idées qui émergent.

 



>> Pour consulter l’ensemble des photographies de sa série Affinity en vente sur Artistics, cliquez ici <<

>> Pour plus d’informations sur le travail de Brad Wilson, nous vous invitons à consulter cette interview-vidéo <<

 

Remonter