Christian
Houge

Norvège
né le: 
26 mar 1972
Close
Distinction(s): 
2013 - Nomination au prix Pictet pour la série "Shadow Within"
2009 - Nomination au prix Pictet pour la série "Barentsburg"
2005 - Lauréat du prix BMW de Paris Photo pour la série "Arctic technology"
Exposition(s): 
VENTES PUBLIQUES
2016 - Cornette de Saint Cyr (Paris, France)
2006 - Sotheby's London (Londres, Royaume-Uni)
.
EXPOSITIONS INDIVIDUELLES
2019 - Exposition 'Residence of Impermanence', Fotografiska (Stockholm, Suède)
2019 - Exposition ‘Residence of Impermanence’, Galerie Omnius (Arles, France)
2019 - Exposition 'Residence of Impermanence', Galleri Fineart (Oslo, Norvège)
2017 - Shadow Within/Rituals Gulden Kunstverk, Drammen
2017 - InHuman Nature" Commission, MAAEMO restaurant.
2016 - "InHuman Nature", Galerie TM51 (Oslo, Norvège)
2015 - "Paradise Lost", Three Shadows Photography Art Center (Pékin, Chine)
2015 - "Paradise Lost", How Art Museum (Wenzhou, Chine)
2015 - "Paradise Lost", Redtory (Guangzhou, Chine)
2014 -"Shadow Within` / Darkness Burns Bright", Fineart Gallery (Oslo, Norvège)
2014 - Lofoten International Photofestival (Lofoten, Norvège)
2013 - Hosfelt Gallery (San Francisco, USA)
2009 - Hosfelt Gallery (San Francisco, USA)
2008 - Hosfelt Gallery (New York, USA)
2005 - Scout Gallery (Londres, Royaume-Uni)
.
EXPOSITIONS COLLECTIVES
2020 - "Facing Fire:Art, Wildfire, and the End of Nature in the New West", California Museum of Photography (Californie, USA)
2018 - `Transfiguration`, Galleri Balder, Oslo. Collaborative
2018 - "Into the Light", Galleri Balder, Oslo. Collaborative
2017 - Mirror,Mirror" Hosfelt Gallery, San.Fran. Collaborative w/Ed Ruscha, Adam Fuss, Liliana Porter
2016 - Fotofever avec la galerie Artistics (Paris, France)
2015 - Fotofever avec la galerie Artistics (Paris, France)
2014 - "Beyond Earth Art", The Herbert F. Johnson Museum of Art (New York, USA)
2014 - The El Paso Museum of Art (Texas, USA)
2014 - Glenbow Museum (Alberta, USA)
2013 - "Vanishing Ice", Whatcom, Museum of Washington (Washington, USA)
2012 - "Vanishing Ice", Whatcom, Museum of Washington (Washington, USA)
2010 - Akershus Kunstsenter (Oslo, Norvège)
2010 - Hosfelt Gallery (New York, USA)
2009 - "AntArctica", Haugar Kunstmuseum (Tonsberg, Norvège)
2009 - Holsfelt Gallery (San Francisco, USA)
2007 - Artbasel (avec la Scout Gallery) (Bâle, Suisse)
2007 - Photo London Fair (avec la Zebra Gallery) (Londres, RU)
2007 - Kunstnernes Hus (Oslo, Norvège)
2007 - Fotogalleriet (Oslo, Norvège)
2006 - Zebra One (Londres, RU)
2006 - Annual Grants exhibition (Oslo, Norvège)
2005 - Scout Gallery (Londres, RU)
2005 - Paris Photo (avec la Scout Gallery) (Paris, France)
2005 - Photo London Fair (avec la Scout Gallery) (Londres, RU)
2003 - Kunstnernes Hus (Oslo, Norvège)
2002 - Kunstnernes Hus (Oslo, Norvège)
Christian
Houge
nous a ouvert les portes de son atelier. Consultez la vidéo de notre visite pour en savoir plus sur sa démarche.

Toute l'actualité de l'art contemporain sur notre blog

À propos: 

Né en 1972, Christian Houge est un photographe contemporain norvégien qui vit et travaille à Oslo. Cet artiste, très engagé sur la scène de l’art contemporain, propose une photographie qui interroge le rapport qu’entretient l'homme avec la nature.

Une photographie qui interroge nos représentations de la nature

Depuis près de 20 ans, Christian Houge questionne la place de l'Homme dans son environnement. Il interroge la dualité de notre rapport à la nature, entre symbiose et affrontement, et remet en question l’opposition entre nature et culture. C’est ce questionnement qui l’a conduit à parcourir l’île glacée de Spitzberg, dans sa Norvège natale, pour interroger les traces laissé par l’homme dans ces territoires hostiles à sa présence.

Une photographie imprégnée des mythes et du folklore nordique 

Dans sa série Shadow Within, à l’instar de l’artiste Vincent Munier, Christian Houge a choisi de photographier des loups. Cette série lui a demandé 3 ans de travail et l'a conduit de la Norvège aux États-Unis. Avec Shadow Within, le photographe redonne toute sa complexité à cet animal qui, dans notre imaginaire collectif, est presque exclusivement associé à la violence et au danger : "En Norvège, nous avons une longue histoire avec les loups. Lorsque j’étais enfant, j’ai entendu tous ces contes de fées, toutes ces histoires imaginaires mais aussi réelles à leur sujet. Il s’agissait très souvent de récits effrayants, avec le "grand méchant loup" qui hurle à la lune et dévore les enfants. Dans la religion chrétienne, le loup est aussi la bête du diable… On dit qu’aucun humain n’a été tué par un loup à l’état sauvage depuis 1843. Pourtant, chaque fois qu’un loup est repéré dans les environs d’Oslo, ça fait la une des journaux car ça réveille une peur profonde en nous" déclarait-il lors d’une interview en 2013. Or, pour l’artiste contemporain, le loup a beaucoup de similarités avec l’homme (ce qui pourrait expliquer pourquoi il nous fascine tant) : "Nous y voyons une part de nous-même, une part dont la culture nous tient éloignée". A travers cette série, la photographie contemporaine nous amène à interroger nos préjugés en nous donnant à voir l'animal dans toute la diversité de ses comportements. 

Pour les séries Barentsburg/Pyramid, Christian Houge a effectué des séjours répétés dans l'archipel de Svalbard, dans l'Arctique. Sur ces territoires abandonnés, où l’URSS avait installé plusieurs colonies minières à la suite du traité de Spitzberg, Christian Houge entame un voyage dans le temps. Nous découvrons ainsi les vestiges d’un empire soviétique (demeures, stations météorologiques), figé dans le pergélisol norvégien. Ici, l’art contemporain interroge l’Histoire et donne à voir l'impact de l'activité humaine, ses motivations et ses effets, sur un environnement encore presque vierge. De la même façon, la série Arctic Technology, réalisée sur le même archipel, donne à voir le contraste saisissant entre des installations scientifiques de pointe et une nature totalement hostile à toute présence humaine. A travers ce contraste, il s’agit pour l’artiste de montrer jusqu’où l’homme est prêt à aller dans sa recherche de connaissance sur lui-même et ce qui l’entoure.

Des œuvres d’art contemporain symboles d’un véritable discours réflexif

Deux fois nominé au prestigieux Prix Pictet, le travail de Christian Houge a déjà été exposé dans de nombreux musées et galeries d'art aux États-Unis, en Europe et en Asie. En 2015, son exposition 'Paradise Lost' a été présentée dans trois villes chinoises dont Pékin, au Three Shadows Photography Art Centre, qui a exposé de célèbres photographes à l’instar de Ken Kitano ou Sasha Weidner. En 2019, le prestigieux musée Fotografiska de Stockholm, consacré à la photographie contemporaine, a présenté sa dernière série, Residence of Impermanence.

Publications
  • The scarcely populated arctic archipelago of Svalbard has been fascinating Christian Houge for several years. During his regular visits to these northern reaches of Norway he photographed their eerie, moon-like landscapes featuring vast expanses of uninhabited land. Svalbard is covered by ice and snow during its long polar winter whilst in summer it reveals its rocky, inhospitable texture. Houge, who is particularly interested in the relationship between civilisation and wilderness has also documented economic and scientific activities in the archipelago including its scientific and communication facilities and its Russian mining communities.
  • De ti dyreste fotografiene i verden koster 145 millionerkroner. God kunst slår aksjer og gull over tid, sier kunstsamler Rolf Hoff, som har stor tro på foto. Men det gjelder å investere smart.
Remonter