Frieze and more

13 octobre 2014

Tags:

danjuma collection, eric fischl, foire, Frieze, moniker art fair, multiplied, the other art fair

Frieze and more

Vous êtes prêt à vous jeter dans l’avion ou l’Eurostar pour vous rendre à Frieze ? Découvrez notre sélection d’événements à ne pas rater à Londres pendant la "Frieze Week"…


Que voir à Frieze pendant la Frieze Week ? Frieze bien sûr… mais pas que : d’une part parce que vous n’avez pas le droit de souffler et d’autre part parce que votre carte bancaire vous demandera à un moment de la laisser tranquille. Surtout, parce que vous êtes là pour découvrir de nouveaux artistes et qu’ils sont tous là, à Londres, en même temps que vous. Mais hélas pour vos jambes, pas tous au même endroit.

A tout seigneur, tout honneur : Frieze (la foire, du 15 au 18 octobre) propose un programme capable à lui seul de vous priver de sommeil pendant quatre jours. Assurez-vous de visiter la section Focus qui fédère les "galeries émergentes les plus passionnantes" (dixit le communiqué de presse) et ne manquez pas la série de conférences et de tables rondes Frieze Talks : "un forum de discussion où sont abordées les questions actuelles les plus pertinentes en matière d’art contemporain et de culture".

Si votre budget (ou votre goût) vous incite à vous tourner vers des multiples, prenez la direction de la foire satellite Multiplied 2014, hébergée par Christie’s South Kensington (85 Old Brompton Road, London SW7 3LD. Du 17 au 20 octobre). Vous y trouverez des galeries mais aussi des éditeurs, des collectifs d’artistes et une exposition d’œuvres de jeunes diplômés des écoles d’art londoniennes. Egalement au programme : des démonstrations de "Live printing" (de la gravure à l’impression 3D) et un programme de conférences en rapport avec les thématiques de la foire.



Dans le quartier de Brick Lane, The Old Truman Brewery accueille deux autres foires : The Other Art Fair (du 16 au 19 octobre), qui présente des artistes "hors galerie" mais sélectionnés par un jury pour le moins prestigieux (Omar Kholeif de la  Whitechapel Gallery, Sophie O’Brien de la Serpentine Gallery… entre autres) et la Moniker Art Fair, spécialisée dans l’art contemporain issu du street art. Si vous envisagez sérieusement de vous asseoir plus de 10 minutes, ne manquez pas la conférence organisée le samedi à 14h sur le thème "acheter et vendre de l’art en ligne".

Et si vos jambes vous somment de rester assis jusqu’à l’arrivée des secours, laissez un taxi vous conduire au Old Selfridges Hotel (1 Orchard Street, London W1H 6HQ) pour assister au cycle de conférences intitulé "Do You Follow? Art in Circulation" (les 15, 16 et 17 octobre), co-organisé par l’ICA et Rhizome, qui s’intéresse à la manière dont la diffusion sur le web affecte le rôle de l’art et la pratique artistique.



One man’s trash (is another man’s treasure) : c’est sous ce nom que le collectionneur nigérian Theo Danjuma a choisi de dévoiler – pour la première fois - une partie de sa collection d’art contemporain, dans une maison de style géorgien située au 33 Fitzroy Square. Les visiteurs pourront y découvrir une sélection d’artistes internationaux (dont les Africains Nicholas Hlobo, Julie Mehretu, Moshekwa Langa, et Emeka Ogbohde) et nombreuses pièces composées de matériaux trouvés ou jetés - d’où le nom de l’exposition.



Danh Voh, Alphabet (J), 2011. Photo courtesy of the Danjuma Collection © the artist.


Enfin, sachez que tout le monde parlera de l’exposition inaugurale de la galerie Marian Goodman (5-8 Lower John St) qui présentera plus de 40 œuvres de l’artiste allemand Gerhard Richter. Et si après tout ça, votre sens de l’humour ne vous a pas complètement abandonné, faites un saut à la galerie Victoria Miro (16 Wharf Road) pour admirer la dernière série de l’artiste américain Eric Fischl, ‘Art Fair Paintings’ : des toiles de grand format représentant… les visiteurs des foires d’art ou selon les propres mots de l’artiste "des personnes engagées dans différentes relations aux autres et à l’art : la plupart n’y prêtent aucune attention, certaines regardent leur smartphone…".



Art Fair: Booth #4 The Price (huile sur toile de lin, 2013), Eric Fischl

Remonter