Introducing Frédérique Domergue

Introducing Frédérique Domergue

14 janvier 2015

Tags:

Frédérique Domergue, introducing, peinture

Introducing Frédérique Domergue

Fascinée par le métal, Frédérique Domergue développe une œuvre singulière, en deux dimensions, qui emprunte à la fois à la sculpture par un travail sur le relief, et à la peinture par ses recherches de couleurs obtenues par oxydation.

Sans Titre XIX (feuilles de zinc et de bronze oxydées sur panneau de bois, 2014)

Frédérique Domergue se définit comme une "amoureuse de la matière" : "très vite, ça s’est imposé à moi. Il fallait que je la touche, que je la transforme, que je la voie évoluer sous ma main. " Elle crée des "tableaux" en utilisant de fines feuilles de métal dont elle recouvre des panneaux de bois préalablement creusés à la gouge pour obtenir des effets de sculpture. Un patient travail d’oxydation et de ponçage, "d’abord très agressif, jusqu’à ce que ça devienne une caresse", lui permet ensuite d’obtenir des tons de couleurs et des textures qui réchauffent le métal et lui donnent une sensualité inédite.

L’artiste a une prédilection pour le bronze et le zinc : "le bronze parce que j’obtiens des oxydations vert-de-gris très "terre" qui assoient bien mes tableaux. Et le zinc parce qu’il me permet d’obtenir des dégradés que l’on retrouve dans des ciels d’orage ou des ciels d’airain, quand on voit le ciel se confondre avec la mer".

Ses tableaux, à la frontière entre figuratif et abstrait, évoquent des paysages tantôt tranquilles, tantôt tourmentés, comme autant de reflets de ses propres émotions : "c’est le regard des autres qui me dit ce que j’ai voulu retranscrire, et qui m’éclaire sur mes émotions. Ce qui importe, c’est qu’il émane de chacun une forme de poésie, c’est le principal".

Frédérique Domergue vit et travaille à Lunel, dans l’Hérault. Autodidacte, elle a grandi entre une grand-mère couturière qui lui a transmis le goût des matières et un grand-père artiste peintre auprès duquel elle a, dit-elle, "commencé à faire [ses] armes". Ce double bagage se traduit aujourd’hui dans son travail artistique par une recherche de dualité et de contraste : "je crois que j’essaie de conjuguer le côté suave, léger de la couture avec la force de la matière". Surtout, cet apprentissage précoce, au croisement des beaux-arts et des arts appliqués, lui donne une liberté qui se soucie peu des frontières entre les disciplines. Ses expérimentations sur l'association des matériaux l’ont d'abord conduite à explorer un registre fonctionnel, mais toujours en cherchant à conférer "un supplément d'âme" au mobilier d’art qui sortait de son atelier. C’est cette recherche qui l’amène aujourd’hui à s'investir dans une démarche artistique.

>>> Voir la galerie en ligne de Frédérique Domergue<<<

 

Remonter