18 décembre 2014

Introducing Klaus Kampert

 

La beauté, la nudité et la danse sont au cœur de l’univers du photographe Klaus Kampert. Pour lui, le corps est l’écrin de l’âme : en travaillant sur le langage corporel, il s’emploie à saisir l’un et l’autre dans chacune de ses photographies. 

 

 

 

           

 En haut: 139.12.09 (Archival Pigment Print, 2009). En bas : 110.03.98 (Archival Pigment Print, 2012)

 

Dans son enfance, Klaus Kampert a pratiqué le dessin, la peinture et la sculpture avant de se tourner vers la photographie. Une photo prise avec le vieil appareil Leica de son père a été le point de départ d’une recherche qui se poursuit encore aujourd’hui. Des années de pratique et une solide expérience dans la photographie publicitaire et de mode l’ont convaincu de poursuivre ce cheminement en s’engageant dans une démarche artistique personnelle.

Klaus Kampert est toujours en quête d’authenticité : cela se traduit chez lui par une étude attentive du langage corporel, sous toutes ses formes. Ses prises de vue sont d’abord le résultat d’un patient travail de réglage des ombres et des lumières qui a pour finalité de simplifier l'image. Puis, il travaille avec le modèle sur le mouvement du corps et l’expression.

Dans certaines de ses séries (Wrapped notamment), le photographe recourt à des structures géométriques (série Dancing Rays of Light ou Moonstruck) pour construire une composition claire et souligner le mouvement du corps dans l’espace. Il compose chacune de ses images à la manière d’un sculpteur, s’efforçant de traduire l’émotion de la manière la plus directe, en veillant à éliminer tout ce qui est de l’ordre du superflu.

 

 

>>> Voir la galerie en ligne de Klaus Kampert <<<

 

Remonter