06 novembre 2019

La photographie d'art a ceci d'interessant que l’artisan peut venir compléter le travail de l’artiste. Ainsi, nous vous présentons les différents types d’encadrement permettant de mettre en valeur et de protéger votre photographie d’art.  

 

 

Qu’est-ce qu’une photographie d’art ?

Les deux caractéristiques qui consacrent à la photographie le titre d’œuvre d’art concernent la rareté ainsi que l’authenticité de l’œuvre. Du fait de ses moyens de production, la photographie est facilement reproductible, ce médium nécessite donc un contrôle du nombre d’éditions des œuvres. Dans la loi française, et selon le décret du 17 Février 1995, une photographie d’art peut être vendue en édition limitée à 30 tirages, toutes dimensions confondues. L’authenticité de l’œuvre est quant à elle attestée par un certificat d’authenticité signé par l’artiste.

 

Afin de sublimer l’image et d’en faire un réel objet d’art, nous vous proposons différentes options d’encadrement qui correspondront le mieux à votre photographie.

-      Le contre collage sur aluminium monté sur un châssis en aluminium.

Cette première option épurée s’obtient en deux étapes. Une fois la photographie imprimée sur un papier d’art, la première étape est le contre collage. La photographie va être collée sur une plaque d’aluminium autoadhésive grâce à un laminateur, une machine professionnelle dont le rouleau permet une application uniforme de la photographie sur son support. 

 

 

Sans titre I, Série Prism - Matthieu Venot 

 

 

        Sans titre I, Série Prism - Matthieu Venot 

      

La seconde étape est l’ajout d’un châssis en aluminium, solution d’accrochage qui produit un effet de flottement de la photographie sur le mur. Au dos de la plaque d’aluminium sur laquelle est laminée la photographie, l’encadreur va coller un châssis dont l’épaisseur variable va influencer l’effet que l’œuvre accrochée va produire : un flottement élégant dont l’ombre portée est accentuée par rapport à une autre solution d’encadrement.

 

 

Sans titre I, Série Prism - Matthieu Venot  

 

-      Encadrement « classique » 

Pour ce type d’encadrement, le contre collage est nécessaire afin d’obtenir une finition parfaite. Il évite à la photographie de s’abimer ou de gondoler et peut s’effectuer sur une plaque de carton ou d’aluminium. La photographie va être collée sur une plaque autoadhésive grâce à un laminateur, une machine professionnelle dont le rouleau permet une application uniforme de la photographie sur son support. 

L’encadreur fabrique ensuite un cadre en assemblant des baguettes de bois autour de la photographie. La taille de ces baguettes peut varier, elles peuvent être plus épaisses ou plus larges et venir protéger la photographie.

 

Palm Cockatoo #3, Los-Angeles, CA, 2016 - Brad Wilson 

 

                                 

        Palm Cockatoo #3, Los-Angeles, CA, 2016 - Brad Wilson 

 

     

                                      Palm Cockatoo #3, Los-Angeles, CA, 2016 Brad Wilson                                

 

-      Encadrement « classique » sous verre anti-reflet 

Pour ce type d’encadrement, l’étape du contre collage est obligatoire. La photographie va être collée sur une plaque d’aluminium autoadhésive grâce à un laminateur, une machine professionnelle dont le rouleau permet une application uniforme de la photographie sur son support.

Cependant, l’encadrement d’une photographie peut également comprendre une plaque de verre apposée sur la photographie afin de la protéger. Pour ce verre, il est important de choisir un traitement anti-reflet de qualité muséale afin de ne pas entacher la qualité de l’image.

Outre la qualité du verre, la spécificité esthétique de cet encadrement professionnel réside dans l’ajout d’un passe-partout autour de la photographie. Le passe-partout désigne la présence de bandes de papier de taille variable ajoutées autour de la photographie. Biseautées, assemblées et gainées, ces bandes de papier permettent d’ajouter de la profondeur à la photographie encadrée. 

 

     

Mine Changing Room II - Gina Soden 

 

                       Mine Changing Room II - Gina Soden                          

                                                

Si l’encadreur peut ajouter un passe-partout sur toutes les œuvres sur lesquelles il travaille, ces bandes de papier peuvent également faire partie de l’œuvre dès son impression. Par exemple, les photographies de Christophe Jacrot présentées ci-dessous sont imprimées avec une marge blanche qui encadre l’image, aussi appelée passe-partout.

 

 

Série Snjör, Christophe Jacrot

 

La Ferme, Série Snjör - Christophe Jacrot

 

-      Encadrement en caisse américaine

Pour cette solution d’encadrement, le contre collage est également la première étape. C’est donc sur la plaque d’aluminium que l’encadreur va fixer un cadre. Comme pour la solution du châssis aluminium, un effet de flottement de la photographie est produit, à ceci près que le flottement est produit par la distance qui se situe entre les bords de la photographie, et les bords du cadre.

 

             

160.07.11, Série Hommage à Modigliani - Klaus Kampert

 

 

      160.07.11, Série Hommage à Modigliani - Klaus Kampert 

 

 

Remonter