Romain
Langlois
France
né le: 
01 déc 1977
Close

Parcours: 

2000 : Ecole Nationale des Arts Décoratifs de Strasbourg, France
1994 - 1999 : 1994-1999 : Réalisation de projets au sein du cabinet d’architecture et de Design Bruno Bourdiel à Moulins, France

Exposition(s): 

2019 : Projet « Symbiose », Résidence dans le parc national des calanques de Cassis, France
2019 : Projet autour de la sculpture Aken, réalisée avec des personnes en exil avec l’association Les Utopistes en action. Morlaix, France
2017 : Réalisation du projet « Oriental Gate » à Suzhou, commande publique de 3 rochers, Suzhou, Chine
2017 : Installation de Land’art, Mingan, Canada
2016 : Exposition collective, Galerie Métamorphik, Sainte-Foy-Les-Lyon
2016 : Projet « Cell Garden », Japon, Indonésie
2015 : Exposition collective « L’empreinte du geste », Musée des arts décoratifs de Paris, France.
2015 : YIA Art Fair, présenté par la Galerie BS, Paris, France
2014 : Exposition collective, "On dit que... Dans la forêt", La Plomberie, Epinal, France
2014 : Exposition personnelle, « La Lune en Parachute », Epinal, France
2014 : Exposition personnelle « L’attraction du vide », Galerie BS, Cannes, France
2014 : Exposition personnelle, Ambassade de l’Europe, Genève, Suisse
2013 : Exposition collective, « Local Line 12 : Paysages contemporains », Musée d’Art Moderne de Saint Etienne, France
COLLECTIONS:
OFI, Matmut, Fondation Bullukian, Deumeure du Chaos
Romain
Langlois
nous a ouvert les portes de son atelier. Consultez la vidéo de notre visite pour en savoir plus sur sa démarche.

Toute l'actualité de l'art contemporain sur notre blog

  • Chez Romain Langlois, chaque pièce est l’aboutissement d’un long processus de recherche et de maturation. D’où la rareté de sa production et le caractère exceptionnel de chacune de ses créations. A l’instar de Serendipity que l’artiste vient à peine de...

  • Introducing Romain Langlois

    À la manière d’un alchimiste, Romain Langlois change la substance des matériaux dont il s’empare et les replace sous nos yeux, ni tout à fait pareils, ni tout à fait différents. Changé en bronze, le morceau de bois qu’on avait mis au rebut reprend...

À propos: 

Romain Langlois est un artiste français qui est aujourd’hui reconnu par le monde de l’art contemporain pour son travail de la sculpture en bronze. Ce matériau qu’il affectionne tout particulièrement prend, entre ses mains, une forme toute particulière. Depuis plus de quinze ans, il travaille également la terre, le bois ou le plâtre et ne cesse de faire des propositions innovantes. La sculpture contemporaine de Romain Langlois est résolument organique et vivante.

Son parcours

Après une formation en design, Romain Langlois travaille avec un architecte pendant cinq ans à la conception de magasins. Le désenchantement le fait changer de voie : « J’ai tout arrêté à cause du système qui, à l’époque, était trop lié aux politiques […] et je me suis mis à la sculpture du jour au lendemain, dans les années 2000 ». Quand il décide de se consacrer à la sculpture contemporaine, Romain Langlois commence un parcours à l’école des Arts Décoratifs de Strasbourg. Au bout de six mois, il arrête, déçu de ne pas trouver l’enseignement technique qu’il espérait et c’est en autodidacte qu’il se forme. Au bout de dix années de travail acharné, Romain Langlois choisit le bronze pour ses qualités vibratoires et sa pérennité. C’est un matériau qu’il sait polir et moduler selon ses envies. Plus encore, il a développé une véritable connaissance des matériaux organiques qui se ressent quand on observe une sculpture en bronze de cet artiste. Généralement, les sculptures de l’artiste sont créées par moulage : il réalise un modèle en plâtre, à partir duquel il réalise un moule qu’il confie à une fonderie pour qu’ils coulent la pièce en bronze. Par exemple Bouleau, une sculpture contemporaine que Romain Langlois a entièrement réalisée dans ce matériau, et quireprésente avec un réalisme frappant, jusque dans les moindres détails (son écorce rugueuse, ses couleurs, ses nervures…), une branche de cet arbre, quoique tordue et creusée pour faire naître un sentiment d’étrangeté dans un objet sinon banal.

Son oeuvre

C’est dans la nature auvergnate que Romain Langlois puise l’inspiration nécessaire à la création d’un art contemporain organique qui lui est propre. Souches, roches, branches, pierres et rochers… Ces « objets » naturels, transformés puis mis au rebus par l’homme, Romain Langlois leur redonne vie grâce à son spectaculaire travail du bronze. Patiné dans un souci de réalisme, le bronze imite l’écorce de l’arbre, le veinage du bois, ou encore la surface rugueuse de la pierre. Cette nature, certes imitée est transformée formellement et substantiellement : les formes sont étirées, creusées, et une substance dorée paraissant liquide – obtenue par le polissage du bronze – jaillit des entrailles de ces sculptures. Sous nos yeux naissent des objets précieux qui nous font oublier la trivialité de leurs origines.

Sur L’anthropocène, une autre sculpture en bronze, chaque nervure du bois est reproduite rendant impossible de distinguer le modèle de l’original. Cette connaissance des matériaux organiques et minéraux permet à l’artiste de développer un imaginaire qui lie industrie et nature. En utilisant le bronze, il parvient dans ses sculptures d’art contemporain à abolir la frontière entre homme et nature. Dès lors, son art contemporain peut servir à illustrer le rapport de l’homme à son environnement : une dépendance passionnée qui n’est pas exempte de beauté. Visuellement, les éléments organiques et minéraux semblent d’ailleurs avoir fusionné.

Publications
  • L’œuvre de Romain Langlois, riche et protéiforme, n’en finit pas d’explorer de nouveaux territoires et de nouvelles combinaisons. Un fil mystérieux relie pourtant cet ensemble et crée un réseau dense de matières, de formes et de significations.
  • Il est question de bronze. De dépôt de calcite recouvrant partiellement ce bronze. De masses magnétiques animant ce bronze. De mouler des troncs d’arbres, des rochers, pour instaurer une notion d’état liquide. Romain Langlois confie : « En fait la nature est tellement belle que cela ne me donne presque plus l’envie de sculpter. Juste transformer une matière par un regard devient suffisant. Quelque chose comme ça. » Et c’est ce qu’il fait. Et il faut du métier pour ça. De la curiosité, de la gravité, de la sensualité, de l’ironie et de l’humour également.
  • 2013 Galerie Secret art place, Lyon Galerie IPG, Sainte Foy les Lyons Salon ART3F, Lyon, Mulhouse Acquisition, collection Offi
Remonter